Orélianne (12).jpg

La Presqu ''îlienne

Broderie

J'étais la petite fille chérie de sa Grand-mère. Attentive aux travaux d'aiguilles.


Celle qui ne se lassait jamais de ces histoires du passé qu'on raconte lorsque le soleil décline, celle qui garde le regard tourné vers la lune.


J'étais celle qui, pieds nus, s'échappait dans ses livres, laissant le temps filer, cheveux au vent perchée dans un arbre imaginaire.


Et dont on se demandait ce qui lui était bien passé par la tête.


J'ai toujours été tournée vers le divin, ces choses invisibles, cette frontière si fine...

Le fil d'or est né de ce besoin de libérer un trop plein de sensibilité.
De ces choses secrètes que l'on transmet de mère en fille, génération après génération...

Et que nous tissons désormais ensemble, des milliers de mains, des milliers de vies que ce fil d'or uni.

Le temps passe, les lunes se succèdent.

Me voici aujourd'hui, à poser devant moi, ces objets du sacré qui s'animent pour vous.

C'est le regard qu'on pose sur eux, qui les rend si précieux.
Le sacré est partout, pour ceux qui veulent y croire.
Insufflez donc une âme à ces choses délicates.


Il suffit d'un regard pour qu'ils s'animent et vous jurent fidélité.

Orélianne (1).jpg
Orélianne (3).jpg
Orélianne (13).jpg