Crédit photos : Eléonore M

Nous les avons attendus longtemps les jours plus doux, les jardins à nouveau fleuris, 
L'hiver a été long mais les rêves n'ont pas dormi. 


Le printemps s'est installé, enfin, et l'été ne devrait plus tarder. 
Au soleil revenu, nous n'avons pas attendu, nous nous sommes trouvées puis réunies, nous sommes montées tout en haut, au jardin suspendu.
Nous avons accroché les draps dans le pommier, imaginant les siestes à son ombre.
Nous avons dressé des tables rouges et blanches
Pour le petit-déjeuner, les pieds mouillés de rosée,
Nous avons mis des fraises 
Et puis des fleurs 
Dans la jolie vaisselle,
Et puis de l'or ici et du bleu par là,


Nous avons pris le thé au milieu des roses oranges. 
Ca bourdonnait de joie 

Ca sent déjà le soleil sur les herbes hautes. 
Ca sent cet été qu'on imaginait depuis le froid.
Nous avons poussé les murs pour que La Galerie Suspendue, ce lieu imaginé, devienne aujourd'hui un jardin

Où poussent des fleurs un peu folles et des bouquets de rires. 
Nous sommes toutes là et nos mains créatrices dansent autour des tables nappées de blanc